Geocache 40 > La petite cascade, Mortain

Coordonnées : N 48°38.977’ W 000°56.817’

Après avoir visité la grande cascade, vous pouvez vous diriger vers la petite cascade, qui mène vers un petit jardin bien entretenu, où les pique-nique peuvent être pris dans un cadre reposant. C’est un endroit idéal pour les enfants !!

Autour de ce lieu, vous trouverez d’autres sites d’intérêt majeur :
- Le Rocher de l'Aiguille : sa forme lui a valu sa dénomination, qui viendrait d'une légende associant des fées célèbres pour leur extraordinaire beauté et Léonix, jeune homme téméraire au point de défier les interdits. C'est également un site d'escalade renommé : 75 voies de tous niveaux font le bonheur des grimpeurs de tous pays. Comme à la Grande Cascade, les rhododendrons qui l'encadrent accentuent la magie du lieu.

- Le Pont du Diable : Il coiffe le Cançon, et sépare les eaux calmes qui bordent le lavoir restauré des eaux tourbillonnantes de la Cascade. Les plus courageux osent le traverser tandis que les autres se remémorent la légende relative à sa construction : le diable l'aurait édifié en échange d'un otage ; celui ou celle qui traverserait le premier le pont.

- Le Rocher Brûlé : A proximité de la Petite Cascade et de la Voie Verte (ancienne ligne de chemin de fer réservée aux promeneurs non motorisés), son ascension est récompensée par un panorama sur la Ville de Mortain, construit sur le rocher, et sur la campagne vallonnée. Son nom imagé est une réminiscence de l'époque où le Rocher, nu de toute végétation, recevait les vapeurs noircissantes des trains de charbon qui passaient à son pied.

- La Chapelle Saint Vital : Un escalier métallique permet d'y accéder depuis le Rocher Brûlé. Sa construction au XIXe siècle, par l'Abbé Colas-Lavigne du Neufbourg, témoigne de la notoriété du chapelain du comte Robert de Mortain. Il aimait, dit-on, venir dans ces rochers pour prier. Sa restauration après la tempête de 1999 a respecté sa construction primitive. Deux pans de murs et le toit ont suffit à former l'édifice qui intègre le rocher sur lequel il repose. Un sentier caillouteux et pentu permet de rejoindre le Pont du Diable. Au passage le pont de pierres typiques des ouvrages ferroviaires, qui permet de passer sous la Voie Verte, rappelle l'usage originel de la voie qu'il supporte.

Attention à ne pas glisser sur le plancher glissant du pont !

Bon à savoir : la cache a dû être déplacée de moins d’1 mètre. Elle n’est plus sous la passerelle, mais à 1 mètre sous un tas de pierres et de branches.