Omaha, Gold, Juno et Sword sont avec Utah Beach les 5 plages du Débarquement. Alors que les troupes américaines débarquent à Utah et Omaha Beach, les Britanniques se concentrent sur Sword et Gold Beach et les Canadiens posent le pied sur le sol normand à Juno Beach.

Utah Beach est riche de souvenirs. De nombreuses stèles et beaucoup de lieux de mémoire rendent hommage au débarquement du 6 juin 44. Depuis le bourg de Sainte-Marie-du-Mont jusqu’à Utah Beach, la route est jalonnée de mémoriaux : des balises sur lesquelles sont inscrits les noms des soldats tombés ici et les bornes de la Voie de la Liberté créée en 1946. 

 

Utah-Beach, plage du Débarquement


Utah Beach s'étend de Sainte-Marie-du-Mont jusqu’à Quinéville sur environ 5 km de long, avec une zone d'assaut principal à hauteur de Varreville. C’est le premier secteur des deux zones américaines de débarquement. 
C’est en décembre 1943 que le Général Eisenhower est nommé en charge de l’opération Overlord pour libérer la Normandie puis l’Europe. Trois premières zones sont déterminées : Omaha (débarquement américain), Gold (débarquement des anglais) et Juno (débarquement des canadiens). En janvier 1944, Eisenhower et Montgomery estiment que 3 zones ne seront pas suffisantes et créent 2 zones supplémentaires. Utah Beach, afin d'établir une tête de pont directement dans le Cotentin, et libérer plus rapidement Cherbourg et son port en eau profonde. Sword, pour libérer Caen – un nœud de circulation stratégique. On distingue 3 grandes phases chronologiques dans l'opération du 6 juin 44 : le débarquement par les airs à Utah et Sword, les bombardements sur le Mur de l'Atlantique, le débarquement par la mer sur les 5 plages, et la Pointe du Hoc.

 

 

Les Allemands, jugeant un débarquement sur cette côte manchoise peu propice, les fortifications sont moins présentes et la résistance ennemie plus faible que sur d’autres plages [une vingtaine de batteries tout de même borde les côtes, dont Crisbecq et Azeville, tenues par 2 divisions d’infanterie : la 709e Infanterie-Division, commandée par le général Von Schlieben et la 91e Infanterie-Division sous les ordres du Général Wilhelm Falley, soit moins de 20000 hommes.]. De ce fait les objectifs sont atteints et les pertes humaines alliées sont moins importantes qu’à Omaha la sanglante. Le débarquement d’Utah, le 6 juin 1944, est précédé d'une opération aéroportée menée par les 82e et 101 divisions aéroportées, de nuit entre 0h et 2h du matin.  Le débarquement allié par la terre et par la mer va permettre d’encercler les allemands. Tout est calculé à la minute près. Couteuse en vies humaines, cette opération est menée afin de contrôler les quelques routes au travers des marais, permettant aux alliés de quitter les plages. A l’aube, le 6 juin 44, les Allemands, incrédules, découvrent devant leurs yeux une véritable Armada. La mer semble couverte de bateaux. L’opération Overlord débute avec l’opération Neptune. Ainsi sur Utah Beach, dès 6 h 30 du matin, près de 23000 hommes débarquent et font route vers Sainte Marie du Mont où ils arriveront vers 12h les troupes d'Utah retrouvent les troupes aéroportées à Sainte-Marie-du-Mont. Les deux opérations trouvent leur réussite ici. Les troupes peuvent commencer à avancer dans les terres.

 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Le débarquement n'était pas prévu dans le Cotentin...

Avant de s'orienter vers un débarquement, à Sainte-Marie-du-Mont, en Normandie les alliés avaient envisagé de débarquer sur les plages du Pas-de-Calais. Mais Hitler a anticipé cette décision et a posté tous ses moyens dans cette région. Les Alliés en font la douloureuse expérience quand, le 19 août 1942, 6000 soldats, principalement des Canadiens, tentent un raid sur les côtes de Dieppe. Les Allemands sont là, l’opération échoue, chez les Alliés plus de la moitié des troupes sont tuées, blessées ou portées disparues.. Ce débarquement montre aux alliés qu’une offensive dans le Pas-de-Calais est impossible.C’est alors que les alliés envisagent une deuxième option : la Normandie. Ses grandes plages présentent des conditions idéales, seules les grandes marées sont  anticiper.

Le débarquement a eu lieu à Utah Beach sur le lieu-dit La Madeleine.

Le 6 juin 44, la 4e Division d’infanterie américaine devait débarquer près de Varreville au nord d’une maison au toit rouge qui leur servirait de point de repère. Mais les conditions météorologiques dévient la trajectoire des embarcations.  Malgré ces imprévus, sous l’impulsion du Général Théodore Roosevelt Jr, les alliés débarquent finalement au sud de la Maison Rouge, sur le lieu-dit de La Madeleine, maison au toit en briques rouges toujours visible.

 Utah Beach a connu un port artificiel

Aucune trace aujourd’hui du port artificiel créé à Utah beach. Afin de soutenir l’effort des troupes nouvellement débarquées, et pour pallier le manque d’un port, un port artificiel fut créé à Utah Beach. Monté en une dizaine de jours seulement, il aura permis d’apporter 1000 tonnes de matériel par jour. Il sera utilisé pendant 3 mois.

 

Les autres Plages du Débarquement en bref

Avec Utah, Omaha est la seconde plage en secteur américain. Le débarquement à Omaha a été le plus délicat et mortifère. Il a valu à cette plage du Calvados le surnom de « Omaha la sanglante ».
Si le débarquement des troupes britanniques à Gold Beach, se passe sans trop d’encombres, l’armée allemande inflige de lourdes pertes aux alliés au village Hamel, épargné par les bombardements préalables. Sword Beach quant à elle voit débarquer parmi les troupes britanniques les 177 fusiliers-marins français du lieutenant de vaisseau Philippe Kieffer.
A Juno Beach le débarquement des troupes canadiennes est rendu difficile. En raison du roulis de la marée haute de nombreuses embarcations sautent sur les mines qui surmontent les pieux plantés dans le sable.

A voir près de la plage d'Utah Beach

Le Musée du Débarquement à d’Utah Beach
Il raconte en 10 séquences les étapes du débarquement. Découvrez une riche collections d'objets, véhicules, matériel... Et un bombardier B26.

Mais aussi...

- Une réplique des embarcations des alliés
- Un char d'époque
- La Maison Rouge, repère des alliés
- Les vestiges d'un ancien bunker
- Des mémoriaux

 

La voie de la liberté 

Cette voie retrace 1145 km de chemin parcouru par les libérateurs depuis la Normandie jusqu'à Bastogne en Belgique. Sur chaque kilomètre de cette voie, vous pourrez découvrir une borne marquée d'un drapeau US et notamment à Sainte-Marie-du-Mont, la borne 00. La double croix est le symbole de la France libre.

L'histoire du Débarquement sur les plages de  Normandie vous intéresse ?

> Offrez-vous un weekend à la découverte des sites et musées du DDAY 
 

Les plages du Débarquement bientôt à l'Unesco ?

La Région Basse-Normandie a lancé un appel au public pour soutenir, sur Internet, ses efforts en vue d'une inscription des plages du Débarquement au patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Pour soutenir cette candidature, inscrivez-vous sur le site : www.liberte-normandie.com.